Alertez-nous : Partagez vos bons plans ici

Contactez-moi : Posez vos questions ici

Inscris-toi à ma newsletter :

[wysija_form id="46"]

A Propos

Hello, moi c'est Guillaume et je suis le créateur de Face à la crise. Clique sur ma photo pour + d'info

news

Participer à des essais cliniques rémunérés : gains et prise de risque

Posté par Guillaume De Ryckel dans Le blog

Participer à des essais cliniques rémunérés : combien peut-on gagner ? Y a-t-il des risques ?

 
Vous avez besoin d’arrondir vos fins de mois ? Avez-vous déjà pensé à participer à des essais cliniques ? Chaque volontaire au test clinique est rémunéré et parfois généreusement. Dans cet article, je vous explique comment y participer, combien vous pouvez gagner et s’il existe des risques.

Essai clinique : combien peut-on gagner ?

L’indemnisation des volontaires aux tests cliniques rémunérés est prévue par la loi et autorise ainsi les laboratoires à vous payer. Participer à un essai clinique rémunéré peut s’avérer très lucratif surtout pour les hospitalisations de longue durée. Certains laboratoires proposent de participer à des tests cliniques en contrepartie d’une rémunération de 100 à 4 500 €. Ceci n’est qu’un exemple, car certains essais cliniques sont rémunérés beaucoup plus ou beaucoup moins. Il n’y a pas de règle.

Être volontaire pour un test clinique rémunéré : en quoi ça consiste ?

Après inscription et si vous êtes retenu lors du recrutement de l’essai clinique, votre travail sera de tester certains médicaments et d’en signaler les effets. Ces médicaments ne sont pas encore commercialisés sur le marché ; le but est de savoir justement s’ils fonctionnent sur des sujets sains ou des personnes malades. Certains organismes de santé recherchent parfois des sujets atteints de pathologies spécifiques pour participer à des études rémunérées. Quoi qu’il en soit, pour se porter volontaire à un test clinique rémunéré en Belgique, vous devez :
  • être majeur ;
  • vous rendre disponible autant que possible ;
  • accepter d’être hospitalisé ;
  • donner votre accord pour vous rendre aux différentes visites médicales prévues par le programme.
 
Le but est avant tout de faire avancer l’innovation médicale. À savoir que l’on peut vous demander d’avaler des médicaments comme des placebos ou encore des compléments alimentaires.
 

Comment participer à des essais cliniques rémunérés ?

Avant de vous lancer dans cette aventure, vous pouvez questionner votre médecin traitant pour en savoir plus sur le test médical rémunéré. Lui-même peut éventuellement vous indiquer des lieux de tests. Sinon, vous pouvez vous renseigner auprès des hôpitaux universitaires comme le CHU de Liège ou l’UZ de Bruxelles.
 
Si vous souhaitez plus d’informations, je vous invite à consulter la banque de données du site de l’AFMPS.
 
Bon à savoir : Être volontaire à un test clinique rémunéré ne veut pas dire que vous serez obligatoirement retenu. Chaque étude clinique requiert des critères d’inclusion comme l’âge de la personne, son sexe, son poids, son état de santé, etc.

➡️ Cet article peut vous intéresser : Comment s’endormir naturellement ? | 3 Somnifères naturels et puissants https://www.facealacrise.be/blog/somnifere-naturel-endormir-naturellement/
 

Quels sont les risques avec les études cliniques rémunérées ?

Dans toute expérience, le risque zéro n’existe pas. Participer à des essais cliniques n’est donc pas sans risques, mais ceux-ci sont limités. Le personnel médical ne connaît pas toujours les risques liés à tel ou tel nouveau traitement même si celui-ci a déjà été administré chez l’animal. Les médecins restent conscients de ces risques potentiels et s’assurent que toutes les mesures sont prises avant et après le traitement.
 
Dans tous les cas, le patient peut poser toutes les questions relatives au traitement avant d’accepter ou non de participer à un test. De plus, si un problème venait à se déclarer lors d’un essai clinique, le patient recevrait une indemnisation conformément à la loi du 7 mai 2004 (relative à l’expérimentation sur la personne humaine).
 
 
 
Réaliser des tests cliniques rémunérés peut s’avérer très avantageux. Notez cependant qu’il n’est pas prévu que ces essais cliniques constituent un revenu permanent. Il est, malgré tout, possible de gagner une belle somme pour s’offrir des vacances, par exemple. Vous n’avez pas été convaincu par les essais cliniques rémunérés ? Qu’à cela ne tienne ! Je vous propose une activité plus sûre pour gagner de l’argent : participer à des enquêtes rémunérées.

Lire la suite de l'article

Guillaume De Ryckel

Jeune diplômé en Marketing de 28 ans, je suis le créateur de Face à la crise. Passionné de web, voyages et de cuisine, j'ai crée ce site il y a maintenant près de 9 ans et y consacre la grande majorité de mon temps. Censé n'être au départ qu'un projet pour un travail de fin d'études, Face à la crise est devenu, à ma plus grande joie, le métier de mes rêves !